Europe Train de Luxe Voyage

Orient-Express : bientôt sur les rails grâce à la SNCF

  • Train de Luxe
  • 22 mai 2019
  • Sticky
Train Orient-Express

La SNCF envisage de remettre sur les rails 16 voitures du fameux Train Orient-Express, le train le plus célèbre du monde. C’est un rêve qui deviendra une réalité. Lors de l’opération portes ouvertes « Vive le train », sept voitures des années 1920 ont donc été exposées à la Gare de l’Est à Paris. C’est le clou de l’événement.

Des voitures-restaurants et des voitures-salons

L’Orient-Express a circulé entre Paris et Constantinople/Istanbul avec trois voitures-restaurants  qui lui appartenaient entre 1883 à 1977. Il passait par Vienne d’abord, puis par Venise. Ce sont les voitures de train le plus célèbre de l’histoire. En effet, il y avait des laques, marqueteries, décors de bronze, de cuivre et de bois. Tout le monde y voyageait, des diplomates, aux marchands en passant par les espions.

Les quatre autres voitures-salons exposées ne pouvaient pas aller jusqu’à Istanbul. En effet, la Compagnie internationale des wagons-lits, filiale du groupe hôtelier français Accor ne permettait pas l’interchangeabilité entre les trains. Ainsi, ces autres voitures étaient réservées pour des trajets plus courts comme la Côte d’Azur sur le Train bleu. Il faut rappeler que c’est dans ces voitures-salons Pullman qu’a été tourné le Crime de l’Orient-Express en 1973.

Voiture Salon du Train Orient Express

Découvertes des wagons de l’Orient Express sur une voie de garage

Lors de la disparition en 1977 de l’Orient-Express historique Paris-Istanbul, deux entrepreneurs, de vrais passionnés, rachètent des voitures pour leur faire continuer le voyage. Ainsi, le Venice-Simplon-Orient-Express a vu le jour. Actuellement, c’est le géant de luxe LVMH qui assure Calais, Paris, Vérone et Venise. De son côté, un voyagiste suisse met en circulation un Nostalgie-Istanbul-Orient-Express. Malheureusement, c’était le désastre en voulant aller jusqu’à Tokyo par les voies du Transsibérien.

La découverte des wagons de l’Orient-Express démarre avec la recherche d’Arthur Mettetal, l’actuel responsable du patrimoine de la Compagnie internationale des wagons lits, pour sa thèse. C’est ainsi que les wagons de l’Orient-Express ont été récupérés par la SNCF sur une voie de garage entre la Pologne et la Biélorussie. Elle les a racheté pour être rapatriés en France. Cela a pris en tout trois ans.

Voiture salon du Train Orient Express 2

Pour quelques millions d’euros …

Début 2016, les recherches entreprises ont permis de retrouver un convoi de 13 voitures dans un état étonnement bon. Des négociations avec le propriétaire allemand se sont engagées. Orient-Express a obtenu le convoi pour quelques millions d’euros, selon les affirmations du patron de la SNCF, Guillaume Pepy. Les wagons ont été acheminés vers Clermont-Ferrand pour examen.

Plus tard, 3 autres voitures ont été récupérées chez le même propriétaire. Cela porte à 16 les acquisitions d’Orient-Express. Il s’agit de 9 voitures-lits, 4 salons, une voiture-douche et 2 fourgons. Pour Arthur Mettetal, leur destination est encore en étude, que ce soit pour une rame patrimoniale, commerciale ou un mix des deux. Un musée est même prévu. Pour Guillaume Pepy, aucune destination n’a encore été décidée.

Il faut d’abord faire le diagnostic de l’état des voitures pour regarder dans quelles conditions elles pourraient à nouveau rouler, dans quelles conditions elles pourraient être conformes aux spécifications de sécurité qui sont en vigueur dans toute l’Europe

PAS DE COMMENTAIRES TROUVES

Laisser un commentaire